EL TERROR

Réalisation : Franco

Au fin fond du Far West, un cow-boy se traîne entre la vie et la mort à la recherche d’un point d’eau, ou d’un duel… un western comme les autres ?

Les symboles du western

Des westerns classiques, en passant par les westerns Spaghetti, jusqu’aux crépusculaires, des symboles clairs et marqués accompagnent ce genre cinématographique. On y retrouve des  personnages stéréotypés et des valeurs manichéennes. Le méchant porte la grimace du méchant,  a une moustache et très souvent un chapeau noir. Le décor le plus emblématique  est celui de Monument Valley, avec des plateaux tellement érodés que seules de hautes buttes subsistent. Le paysage y est bien sûr désertique, caillouteux et accompagné de quelques cactus. Le soleil est de plomb et du coup l’absence d’eau s’immisce dans beaucoup de scénarii. C’est d’ailleurs de cette façon que commence ce court-métrage d’animation.

En à peine une seconde le spectateur comprend la situation car elle lui est très familière. Un cowboy méchant est en train de mourir de soif dans le far West. On le suppose être la terreur de l’Ouest, EL TERROR.

Les mots « terreur » et « ouest » sont quant à eux des clichés français. Ils ont régulièrement été utilisés dans des traductions de titre de western pour leur côté « badass » de l’époque : The Covered Wagon (1923) traduit par La Caravane vers l’Ouest, The Oklahoma Kid (1939) traduit par La terreur de l’ouest, Chato’s Land (1972) traduit par Les Collines de la terreur

La glace, la barrière de la réalité

Dans les westerns, les femmes ont un rôle souvent rabaissé. Bien que les derniers films du genre tentent de leur insuffler un esprit rebelle et bagarreur, c’est principalement une image de dame en détresse ou de prostituée qui leur sera principalement proposée. Le Western est macho. Le symbole même du cow-boy est macho: l’homme solitaire qui traîne au saloon et qui dégaine à la moindre occasion… bref c’est un monde de garçon. Le cow-boy, c’est également les premiers déguisements et jeu des petits garçons, les filles n’y ont clairement  pas leur place. Pourtant, dans ce désert perdu dans l’Ouest, c’est une fille qui débarquera face à ce cowboy, et elle se paie le luxe de lécher une glace. C’est cette glace qui est intéressante, car elle marque la limite entre la réalité et le la fiction.

La façon dont le cow-boy vole la glace ressemble étrangement à une dispute enfantine entre un frère et une sœur. Un frère qui jouerait au cowboy dans sa chambre, seul, et qui scénariserait le début de son jeu  d’une façon la plus simple. Puis Il tombe alors sur sa sœur qui dénote avec l’univers de son jeu. Au lieu de se fâcher par cette intrusion, il persiste dans son rôle de cowboy et incorpore sa sœur dans son univers : un cowboy hors-la-loi vole alors une jeune fille sans défense…

About The Author
-